Excursion à la côte avec 90 tonnes sur une semi-remorque extra-surbaissée VarioMAX Plus

Face à la mer, au milieu d'une intersection, un engin de battage et de forage manœuvre.

Cette fois, le trajet jusqu'à la boulangerie du coin est une véritable aventure pour les touristes et les habitants.

La longue flèche s'élève jusqu'à la rangée de maisons. La machine est commandée avec une précision au millimètre vers un chantier situé à 100 mètres. Elle est utilisée ici pour la construction d'un nouveau complexe résidentiel. C'est la fin d'un voyage de 20 kilomètres sur une semi-remorque extra-surbaissée de Faymonville.

Réelle valeur ajoutée avec l'essieu Joker

« Nous avons étudié en détail l'ensemble de l'itinéraire au préalable », déclare Serge Martlé, directeur de la société de transport du même nom, Martlé Exceptional Moving & Lifting, expliquant que de nombreux détails ont dû être pris en compte dans la planification. « À Knokke, nous avons dû retirer des panneaux et poser des rampes de passage. Une interdiction de stationnement a également été décrétée et, heureusement, a été bien respectée. » La combinaison d'un tracteur 8x4 et d'une semi-remorque extra-surbaissée 3+5 VarioMAX Plus de Faymonville avait déjà été mise en œuvre peu de temps auparavant dans la zone industrielle de Bruges.

Martlé a sorti son joker ! Un bogie à 1 essieu a en effet été intégré lors de la composition de la semi-remorque extra-surbaissée. « Cette adaptation flexible du véhicule tient compte de la répartition de la charge d’essieu et du centre de gravité de la machine, un réel avantage du VarioMAX Plus », souligne Serge Martlé, convaincu qu'il est bien équipé pour l'avenir avec cette solution de véhicule de Faymonville. « Les machines que nous transportons sont de plus en plus lourdes. Par ailleurs, les exigences relatives aux autorisations exceptionnelles et à la sélection des itinéraires deviennent toujours plus strictes. Le VarioMAX Plus est en phase avec cette évolution. »

Équipé pour la nouvelle législation

La législation relative aux transports spéciaux et convois exceptionnels est soumise à un examen minutieux en Belgique. Grâce à ses deux semi-remorques extra-surbaissées VarioMAX Plus, Serge Martlé aborde les discussions en toute sérénité. « Avec ces semi-remorques extra-surbaissées de Faymonville, nous sommes déjà préparés à toute nouvelle réglementation. La charge d’essieu maximale admissible est déjà limitée sur certains ponts. Selon nous, à l'avenir, il ne sera plus permis de rouler en Belgique avec 13 tonnes à l’essieu. Nous estimons que la nouvelle charge d’essieu maximale admissible sera de 12 tonnes. »

L'équipe Martlé peut, quant à elle, pousser un soupir de soulagement à Knokke. La machine de forage Liebherr LRB355 est transportée vers le site sur son train à chenilles. Les employés couplent, parallèlement au VarioMAX Plus, le bogie avant à la semi-remorque extra-surbaissée. Serge Martlé et son équipe dégagent la zone. Ils ne sont pas venus à Knokke ce matin-là pour prendre des vacances.

Partager surLinkedIn
Excursion à la côte avec 90 tonnes sur une semi-remorque extra-surbaissée VarioMAX Plus
Martlé a sorti son joker ! Un bogie à 1 essieu a en effet été intégré lors de la composition de la semi-remorque extra-surbaissée.
La combinaison d'un tracteur 8x4 et d'une semi-remorque extra-surbaissée 3+5 VarioMAX Plus de Faymonville avait déjà été mise en œuvre peu de temps auparavant dans la zone industrielle de Bruges.
La législation relative aux transports spéciaux et convois exceptionnels est soumise à un examen minutieux en Belgique.
La machine est utilisée pour la construction d'un nouveau complexe résidentiel. C'est la fin d'un voyage de 20 kilomètres sur une semi-remorque extra-surbaissée de Faymonville.
La machine de forage Liebherr LRB355 est transportée vers le site sur son train à chenilles.
Les employés couplent, parallèlement au VarioMAX Plus, le bogie avant à la semi-remorque extra-surbaissée.